Le cœur de Paris en 20.000 pas

Le cœur de Paris en 20.000 pas

Bouger
Copié !

C’est peut-être la plus belle ville du monde, mais c’est surtout une très petite capitale. Pourtant, le moins qu’on puisse dire de Paris, c’est qu’elle nous fait marcher.

“Tu sais, j’ai envie d’emmener ma classe visiter Paris.” Je tends l’oreille au téléphone. “Toute ta classe ?  — Oui ! Ils sont un peu refermés sur eux-mêmes. Je veux leur faire découvrir quelque chose de grandiose. Versailles, et Paris… Certains n’ont jamais vu la capitale. Tu aurais des idées de parcours ?”.

Ma sœur est enseignante et chaque année, elle fait sortir sa classe quelques jours. Le prétexte est idéal pour passer la journée ensemble. Comme tout Breton qui se respecte, je vis à Paris depuis longtemps : il n’en fallait pas plus pour m’improviser guide touristique, Move ECG au poignet. Oui, être employé Withings a ses avantages — comme pouvoir utiliser les nouveaux produits avant qu’ils ne sortent. 😇

De l’Île à la Concorde

Près de trois kilomètres parcourus, et il est tout juste midi. On n’est pas là pour courir mais pour visiter, après tout.

La meilleure façon de commencer, c’est Notre-Dame de Paris. Après tout, c’est là qu’on trouve le Point Zéro, et puis l’actualité récente est un excellent prétexte pour faire le tour de la cathédrale. La prochaine étape logique est la Sainte-Chapelle, qui est l’occasion de deux leçons de vie.

D’abord, si vous visitez Paris, venez en juin (ou en août) et surtout en semaine. Il fait à peu près beau, c’est à peu près vide, c’est à peu près idéal. La file d’attente, d’habitude interminable pour ce genre de lieu, était vide ce jour-là.

Ensuite, évitez d’oublier des couverts métalliques dans votre sac quand vous passez les portiques de sécurité. Ça vous évitera de faire sonner l’alarme, de vous faire fouiller, pour vous entendre dire “Bon ça va, vous pouvez passer” sous le regard des touristes qui n’ont rien manqué de la scène. Je dis ça pour vous.

Au-dessus de la Seine, les bateaux-mouches défilent et les voitures klaxonnent. Voici le bout du Louvre, la Comédie Française. Un tour vers l’Opéra Garnier (“on dirait un gros gâteau”) et nous descendons par la Rue de la Paix et la Place Vendôme, pour déjeuner tranquillement aux Tuileries.

Le jardin est calme, presque vide. À quelques mètres, un manège inoccupé diffuse une musique légère. Les élèves se regardent. “J’ai vu le prix, c’est 2 € par personne. — C’est CHER ! — On y va ? — Je n’ai qu’un euro sur moi.” Une délégation est envoyée. “Ils nous font un prix, on paie juste 15 € pour tout le groupe !” Ruée vers les chevaux de bois — et voilà la Tour Eiffel et le Louvre complètement oubliés.

Grand Palais, Rive Gauche

Depuis le Grand Palais, on prend le Pont Alexandre III. La perspective part jusqu’au dôme des Invalides. Le soleil sort des nuages quelques instants, la Seine étincelle, on voit la Tour Eiffel tout près… Le temps est suspendu, jusqu’à un hurlement : une des élèves est terrifiée par tout ce qui vole ; les pigeons, de leur côté, sont très peu craintifs. Rassurez-vous, elle s’est bien remise.

Il est temps de découvrir la rive gauche ! Sèvres-Babylone et Saint-Germain des Prés, les Deux Magots et le Café de Flore : ici, on sait vivre. Mais Paris est pleine de recoins invisibles au premier abord : on pourrait passer devant le 140 de la Rue du Bac sans rien remarquer de particulier. Pourtant, c’est l’un des monuments les plus visités de Paris.

Hannah Arendt disait des Parisiens qu’ils avaient été les premiers à faire du “petit” quelque chose de charmant. De mon côté, je m’étais toujours demandé comment des personnes aussi froides pouvaient-elles produire de si bonnes pâtisseries. Réponse : parce que c’est une ville dans laquelle on marche, donc ça ne reste pas sur les hanches. CQFD.

Il est temps d’achever cette visite. Un détour pour prendre des glaces, et en retournant vers la Seine, on tombe sur l’ancienne gare ferroviaire d’Orsay, devenue l’immense musée d’Orsay. Je laisse le petit groupe à l’entrée : j’avais visité le musée quelques jours auparavant, et autant laisser aux experts l’explication de l’Origine du Monde. Move ECG a suivi mon itinéraire avec le GPS Connecté sans trop consommer la batterie de mon téléphone. Mais la meilleure nouvelle, c’est que j’ai consommé assez de calories pour m’offrir quelques macarons sur le chemin du retour. Hashtag so French.

Move ECG

La première montre analogique avec ECG, mesure de l’activité et du sommeil, et jusqu'à 12 mois d’autonomie.
En savoir plus

Arnaud Jourdain

Arnaud est féru de pâtisserie et de piano, mais déconseille de faire les deux en même temps.
Loading Article...